Le téléphone portable, gadget de destruction massive


"Le téléphone portable, gadget de destruction massive" du collectif Pièces et main d'oeuvre, éditions l'Echappée,- 2008


La mise au point de l'équipe de Pièces et main d'oeuvre sur ce jouet devenu "incontournable" comme on dit (même ma grand mère en a un !) porte non seulement sur les ravages sociaux (jamais sans mon portable !), écologiques, économiques et donc guerriers que cet objet induit, et - et c'est sans doute là le plus intéressant - n'évite pas le questionnement sur l'utilisation que nous, libertaires, faisons de cette technologie. Le constat de Pièces et main d'oeuvre est simple : vivre dans ce monde contraint à l'usage de la technologie pour communiquer ; or, "le problème c'est la technologie, pas les applications" comme l'énonce un des chapitre. Une technologie qui n'est pas neutre et qui façonne ce et ceux qui l'entourent, qui influe sur les relations sociales (déshumaniser l'humanité en remplaçant l'homme par le robot dans la vie de tous les jours) ; une technologie qui produirait aussi bien le poison que le remède ("Le nucléaire fournit les traitements aux rayons contre le cancer ET la pollution radioactive fertile en cancers" pour ne citer qu'un exemple)  


extrait : 


" Avant toute chose, la techno-science produit des capacités d'action : du pouvoir. Pas pour nous, techno-rats ou techno-consommateurs, à qui elle lâche des miettes, gadgets divertissants et aliénants  [...] Les chercheurs du CEA qui agitent sous le nez des gogos le bien-être et la santé, la confort et la facilité, oublient de préciser deux détails :

1 - Pendant que M. et Mme Arpel jouent avec leurs écrans plats et leurs rideaux autonettoyants (ah ! ces bonnes utilisations de la technologie), le pouvoir, lui, consolide sont emprise sur eux à coup de télésurveillance "intelligente" [...]

2 - Pour que M. et Mme Arpel bénéficient de tout ce progrès, il faut maintenir dans la misère et le désastre le reste de la planète. Il faut bien mettre quelque part les rebuts toxiques des portables et les déchets nucléaires [...]


Dans la société de la domination, les outils technologiques servent d'abord les dominants  [...] et leur servent à renforcer leur pouvoir, reculant d'autant la possibilité d'une société juste." 



¨ également disponible à la bibliothèque La Rue le numéro spécial "Internet" de la revue Réfractions