Panaït Istrati : "la jeunesse d'Adrien Zograffi" - lecture débat le 5 février à la Bibliothèque La Rue

Publié le par l'équipe de La Rue


test affiche istrati copie

Panaït Istrati dévoile dans ce texte la jeunesse de Braïla dans une Roumanie cosmopolite où Albanais, Russes, Tsiganes, Turcs et Grecs se côtoient dans la banlieue, là « où la police ne se hasardât jamais la nuit et où les garçons de treize ans fument, volent dans le port, se soûlent, déflorent les gamines et jouent du couteau ». La jeunesse d’Adrien, roman initiatique composé de quatre textes écrits entre 1926 et 1930 (Codine, Mikhaïl, Mes départs etLe pêcheur d'éponge), offre un chant d’amour, de justice et de liberté. Le héros, qui a une dizaine d’années au début du roman, va forger  peu à peu sa liberté. Une liberté qui caresse sa peau et son esprit. La jeunesse d’Adrien est faite d’escapades dans les marais danubiens, entre la poésie d’un violon tsigane et les rixes meurtrières des hommes étouffés de misère.   

Le texte de Panaït Istrati, au-delà de l’aspect romanesque, est une véritable plongée dans la réalité d’une époque et d’un pays. Il sonde la vérité de son monde et celle-ci résonne encore aujourd'hui. La force de ce texte, s’il est entendu aujourd’hui, est de nous permettre d’y retrouver nombre de nos préoccupations actuelles : l'Europe des Balkans, l'immigration, la jeunesse, l'école et la formation, l'amitié, la faim et la misère, l'action sociale et la bureaucratie, la vie et la mort.

 

La lecture sera constituée d'un montage d'extraits sélectionnés dans les quatre textes composant La Jeunesse d’Adrien

 

Contact : Compagnie Léla 06 68 62 73 23 ou compagnie.lela@yahoo.fr

Site Internet : http://compagnie.lela.free.fr

Publié dans programme des débats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article