prochain débat le 26 septembre : Jean Grave "Mémoires d'un anarchiste"

Publié le par l'équipe de La Rue

Le samedi 26 septembre à 15h30 nous recevrons Isabelle PIVERT fondatrice des Editions du Sextant, pour un débat autour de la réédition de l'ouvrage de Jean GRAVE : "Mémoires d'un anarchiste 1854-1920"

 

 

Jean Grave (1854-1939) a dédié sa vie à la diffusion des idées anarchistes. Ecrits en 1920, ses Mémoires n'avaient été publiés qu'en 1930 sous le titre "Le Mouvement libertaire sous la troisième République", dans une version mutilée, puis en 1973 chez Flammarion, sous le titre "Quarante ans de propagande anarchiste", dans la version originale du manuscrit, reprise ici.



 

Figure emblématique du « communisme libertaire », Jean Grave (1854-1939) arrive enfant à Paris de son Auvergne natale. Très vite, après la Commune de 1871, il devient anarchiste et se charge de diffuser ses idées tout en exerçant le métier de cordonnier puis typographe. En 1883, il part en Suisse diriger le journal "Le Révolté", fondé par ses amis Kropotkine et Reclus, et qui deviendra "Les Temps nouveaux". Il est condamné en 1894 à deux ans de prison pour avoir écrit "La Société mourante et l’Anarchie". Dans ce récit émaillé de nombreuses anecdotes et lettres, on croise la route d’illustres écrivains et artistes comme Zola (c’est l’affaire Dreyfus), Anatole France, Pissaro, Signac; on assiste au foisonnement de journaux plus ou moins éphémères, à la naissance de courants divergents, comme l’anarchisme individualiste ou le syndicalisme révolutionnaire. Déçu par l’affaiblissement du mouvement après la guerre de 1914-1918, mais persuadé que les idées d’égalité, de liberté et de bien-être pour tous reviendront un jour en force, Jean Grave se retire du combat politique. Il meurt en 1939. Ses Mémoires constituent l’un des grands textes de l’histoire de l’anarchisme.

Publié dans programme des débats

Commenter cet article